Demande d’indemnisation

Définition Demande d’indemnisation

La demande d’indemnisation est adressée par l’assuré à l’assureur suite à la survenance d’un sinistre. Cette requête déclenche le processus de recouvrement par la compagnie d’assurance.

C’est aussi, le point de départ du délai d’indemnisation. Certaines compagnies facture des droits d’ouverture de dossier pour chaque demande d’intervention.

Comment fonctionne la demande d’indemnisation ?

Un impayé, un sinistre résulte d’un accident commercial, il incombe à l’entreprise de le signaler à son assureur. Dans la plupart des cas, en réalisant sa déclaration d’incident de paiement la société entame effectivement le processus de réclamation et donc une demande d’indemnisation des impayés. Dans tous les cas, cependant, la structure doit signer un formulaire de notification, sinon les prestations d’indemnités ne seront pas versées.

En tant qu’outil de gestion et de prévention des risques, le fait d’avoir une police d’assurance-crédit est un outil extrêmement puissant.
L’assurance crédit oxygène votre trésorerie en vous assurant contre le risque d’impayé. Elle protège votre fonds de roulement en indemnisant vos créances et en maintenant un bilan équilibré.

La sollicitation d’indemnisation vient confirmer un paiement dû à la liquidation ou à la faillite.

Rappelons que votre police couvre également la liquidation et/ou la faillite des entreprises.
Si la société avec laquelle vous avez fait des affaires n’a pas respecté vos conditions de crédit et a été déclarée insolvable ou en faillite, vous recevrez un dédommagement de votre compagnie d’assurance dans les 30 jours suivant le dépôt de la requête.

Outre la procédure de réclamation, l’activité assurée doit prendre les mesures nécessaires pour s’assurer que l’assureur reçoit les éléments de facturation immédiats. En vertu des CGV et CP du contrat , le formulaire de déclaration initiale de perte doit être déposé par l’entreprise dans les 60 jours suivant la date d’échéance de la facture.
Procédure de demande d’indemnisation va débuter dès la déclaration de sinistre (DS). Une fois que le Département sinistralité de l’assureur crédit aura reçu le formulaire de notification initiale, il lancera une procédure de recouvrement contentieux.

Pourquoi souscrire une assurance crédit ?

Les commerciaux doivent continuellement trouver un équilibre entre le coût et le risque des affaires. Chaque fois qu’un Euro de revenu est produit, tous les coûts de production ont été analysés en profondeur dans le but de maximiser la marge bénéficiaire, y compris les dépenses associés à la gestion des comptes clients. Cependant, les centaines de milliards d’euros de pertes associées aux imputations de créances irrécouvrables au cours des dernières années ont attiré une nouvelle attention sur la gestion des créances commerciales du point de vue du risque.

Les comptes clients, qui représentent généralement plus de 40 % des actifs d’une entreprise, sont naturellement un élément vital d’une entreprise saine. Si un client important est incapable de s’acquitter de ses obligations, ou si plusieurs débiteurs sont incapables de payer leurs factures, il y aura un impact négatif sur le flux de trésorerie, les bénéfices et le capital. Dans le pire des cas, cela pourrait littéralement mettre une entreprise en faillite. Ces risques nécessitent une analyse approfondie.

L’assurance-crédit est un produit assurantiel qui indemnise un vendeur contre les pertes résultant du non-paiement d’une dette commerciale ou d’un sinistre sur une vente. Avec cette protection en place, le vendeur ou le titulaire de la police peut être assuré que les comptes clients non contestés seront payés, soit par le débiteur, soit par l’assureur-crédit via une demande d’indemnisation, selon les termes et conditions de sa police.
L’assurance-crédit est un outil financier qui permet de gérer les risques commerciaux et politiques qui échappent au contrôle d’une entreprise. La solidité du bilan est assurée, les flux de trésorerie sont protégés et le service des prêts, les coûts et l’évaluation des actifs sont améliorés.

Une police d’assurance-crédit permet également aux entreprises de se sentir en sécurité pour accorder plus de crédit à leurs clients actuels, ou pour rechercher de nouveaux prospects plus importants qui auraient autrement semblé trop risqués. Elle réduit considérablement le risque lié à l’entrée sur de nouveaux marchés.

La protection qu’elle offre permet à une société d’accroître ses ventes auprès de ses acheteurs existants sans augmenter son exposition. Les TPE ou PME assurées peuvent vendre à des délais de règlement plus important, où elles peuvent être sans restriction aujourd’hui, ou vendre uniquement sur une base garantie. Pour les exportateurs, cela peut constituer un avantage concurrentiel majeur.

Bien que la protection du capital, de la trésorerie et des bénéfices soit, pour la plupart des activités, la principale raison de souscrire une assurance-crédit, la raison la plus courante d’investir dans la garantie de leurs comptes clients est qu’elle les aide à augmenter leurs ventes et leurs bénéfices.

L’objectif ultime n’est pas simplement d’indemniser grâce à un demande d’indemnisation les pertes subies à la suite d’un défaut de paiement d’une créance commerciale, mais d’aider l’entreprise à éviter des pertes catastrophiques et à développer l’activité de manière rentable. L’essentiel est de disposer des bonnes informations pour prendre des décisions éclairées en matière de crédit et ainsi éviter ou minimiser les pertes.

Une police d’assurance-crédit ne remplace pas les pratiques de crédit d’une entreprise, mais vient plutôt renforcer et améliorer le travail d’un crédit-manager. Les meilleurs assureurs-crédit investissent massivement dans le développement d’informations exclusives sur le crédit et les finances. L’accès à ces informations permet aux sociétés de prendre des décisions plus éclairées sur le montant du crédit à accorder à tel ou tel acheteur. Plus important encore, cela permet aux structures d’éviter les pertes grâce à une surveillance étroite de leurs clients.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Posté dans .