Évaluez la solvabilité de vos 5 principaux clients

80% des dirigeants pensent que leurs principaux clients sont fiables.
(Étude BVI 2017)
Désormais vérifiez gratuitement vos 5 premiers clients. Profitez-en !
En France, une défaillance d’entreprise sur quatre est due à des retards de paiement. Vérifier la solvabilité d’une entreprise, c’est tout d’abord s’assurer de sa bonne santé financière.

Remplissez le formulaire ci-dessous avec vos coordonnées ainsi que le montant de la limite de crédit souhaité pour chacun de vos clients ou prospects.

Pour toute question, appelez-nous au 0 805 032 600 (Service & appel gratuits).

Évaluation la solvabilité de vos clients



Votre entreprise







Les champs signalés par * sont obligatoires
Vos clients ou prospects : évaluation de la solvabilité























L’importance de connaître la solvabilité de vos clients

Si vous envisagez de faire affaire avec un nouveau client ou un nouveau fournisseur, vous devez idéalement vous assurer que ce client ou ce fournisseur respectera ses futurs engagements financiers. Afin de savoir s’il sera effectivement en mesure de vous payer, jusqu’au dernier centime, vous devrez vérifier sa santé financière et sa solvabilité. Découvrez les différents moyens qui vous permettront de vous faire une idée générale de la situation de vos futurs partenaires.

L’entreprise de votre client est-elle solvable ?
Avant tout, que signifie la solvabilité ? C’est la capacité supposée à rembourser ses dettes. La liquidité d’une entreprise est sa capacité à rembourser immédiatement ses dettes courantes. Une entreprise peut, par exemple, avoir une dette de 100 contre des actifs de 200. Mais, dans le même temps, elle peut n’en avoir que 50 en banque (contre, par exemple, 150 créances sur ses clients). Elle peut donc être « solvable », mais elle n’a pas encore les liquidités nécessaires pour pouvoir rembourser immédiatement sa dette de 100.

Les liquidités et la solvabilité sont mesurées par des ratios. Un ratio courant est, par exemple, le rapport entre les capitaux propres et les capitaux tiers. Plus les fonds propres couvrent le capital emprunté, plus l’entreprise est solvable.

La solvabilité s’explique facilement : elle décrit la relation entre les fonds propres et le passif de l’entreprise. Le calcul est simple. Plus les fonds propres sont importants, plus la société en question est solvable.

Si vous êtes sur le point de signer un contrat important avec un nouveau client, il est peut-être dans votre intérêt de faire d’abord quelques recherches pour vérifier, par exemple, la solvabilité de l’entreprise. Il suffit de disposer des bons outils et de quelques clics intelligents pour obtenir des informations essentielles sur votre client. Vous pouvez aussi nous interroger via ce questionnaire pour obtenir le niveau de solvabilité de vos principaux acheteurs.

Une fois que vous avez tous les faits et chiffres en votre possession, vous pouvez toujours passer voir votre client et affiner votre analyse. En fin de compte, une entreprise n’est ni plus ni moins qu’un groupe de personnes réunies en vue de produire et de fournir des biens et des services. Ces hommes et ces femmes font la différence et créent l’environnement dans lequel ils travaillent.

L’assurance crédit pour couvrir l’insolvabilité de vos clients

L’assurance-crédit couvre le paiement d’une dette non contestée découlant d’une transaction commerciale. Elle couvre uniquement le risque de non-paiement et non les autres risques liés au commerce.

Qu’est-ce que l’assurance-crédit ?
L’assurance-crédit protège contre le risque de non-paiement des marchandises fournies à crédit par une entreprise à ses clients commerciaux et qui, de ce fait, deviennent des créances douteuses. L’assurance peut être souscrite pour couvrir soit les ventes à l’exportation, soit les ventes sur le marché intérieur, ou une combinaison des deux.

Quels sont les garanties et les avantages offerts ?
L’assurance couvre le risque de non-paiement dû à l’insolvabilité de l’acheteur ou à ses retards de paiement de longue durée. Pour les acheteurs à l’exportation, il existe également une option de couverture du risque politique dans les cas où les actes ou omissions d’un gouvernement étranger empêchent soit la livraison des marchandises à l’acheteur, soit la remise du produit de la vente au vendeur.

Quel est le montant de la prime à payer ?
Toutes les polices sont tarifées en fonction d’un taux fixe déterminé et convenu avant l’entrée en vigueur de la police. Ce taux est ensuite appliqué à toutes les ventes aux acheteurs assurés pendant la durée de la police. Le montant de la prime à payer sera facilement calculé en multipliant la valeur des ventes assurées par le taux fixe.

Quels sont les frais et honoraires que je paie ?
Il y a également des frais à payer pour chaque limite de crédit émise dans le cadre de la police. Les frais facturés sont indiqués dans le tableau de la police.
Lors du recouvrement d’une créance en souffrance, il peut être demandé au titulaire de la police de contribuer aux frais de justice dans la même proportion que le pourcentage non assuré de la police. Dans la plupart des polices, la couverture est de 85 à 95 % de la dette. Le pourcentage restant est conservé par l’assuré et est connu sous le nom de « partie non assurée ».

Comment une créance devient-elle irrécouvrable ?

  • Par l’insolvabilité, lorsque l’acheteur succombe à une forme quelconque d’instabilité financière, c’est-à-dire la liquidation de la faillite, l’insolvabilité, le concordat, la cession, la mise sous séquestre, le plan d’arrangement ou un arrangement similaire.
  • Par défaut prolongé – lorsque l’acheteur ne paie pas dans les délais ou est incapable de payer et doit être poursuivi.
  • Non-acceptation des marchandises, lorsqu’un acheteur refuse, sans motif valable, de recevoir les marchandises expédiées à la suite d’un ordre d’achat convenu.
  • Par des bouleversements politiques dans un pays acheteur (guerre, troubles civils, émeutes,).
  • Une catastrophe naturelle qui empêche l’exécution de votre contrat.
  • Actes ou omissions du gouvernement étranger empêchant les marchandises d’atteindre l’acheteur ou les paiements d’être remis au vendeur.

Pourquoi utiliser l’assurance-crédit ?
Les menaces qui pèsent sur votre entreprise sont omniprésentes et augmentent proportionnellement à la taille de votre entreprise. L’assurance-crédit vous permet de le faire :

  • de transférer le risque de non-paiement à l’assureur.
  • Atténuer les problèmes de concentration des risques des acheteurs.
  • Réduire la volatilité du bilan et des bénéfices en atténuant le risque de non-paiement.
  • Accéder aux prêts et aux conditions de crédit des banques et des institutions financières.
  • Étendre les conditions de crédit aux clients et augmenter les ventes et la rentabilité.
  • Protégez vos créances, qui représentent environ 40 % de vos actifs.

Qui utilise l’assurance-crédit ?
L’assurance-crédit est utilisée par toute entreprise qui vend des produits ou fournit des services à des conditions de crédit à des partenaires commerciaux nationaux ou étrangers, ou qui finance de telles transactions, lorsque le non-paiement fait partie du risque de faire des affaires.

Toute entreprise qui souhaite protéger son bilan contre des circonstances imprévues, qu’il s’agisse d’événements politiques ou de ralentissements économiques
L’assurance-crédit a permis d’éviter à de nombreux vendeurs de faire faillite à la suite de la récente récession mondiale.

Quels sont les avantages de l’assurance-crédit ?

  • Protection contre les risques de non-paiement à la suite de l’insolvabilité ou de la défaillance d’un acheteur. La garantie protège des conséquences de la mauvaise solvabilité des clients.
  • Couverture des pertes pouvant résulter d’actions ou d’événements qui ne peuvent être attribués à votre client, tels que les interventions politiques, les problèmes de change, les actes de terrorisme ou de guerre et les catastrophes naturelles.
  • Accès au financement du commerce à de meilleurs taux.
  • Renforcement de vos procédures de gestion de crédit existantes.

Mes clients sauront-ils qu’ils sont couverts ?
Non, ils ne le sauront pas, en fait la police vous oblige à ne pas dire à un acheteur que vous avez souscrit une police.

Que se passe-t-il si mon entreprise n’a pas subi de pertes ?
Le crédit présente d’autres avantages, notamment celui de disposer d’un outil utile pour améliorer et protéger les flux de trésorerie. De plus, l’existence d’une police vous permet de faire face à des événements inattendus tels que des récessions.
Les assureurs-crédit fournissent de précieuses indications de marché sur la viabilité financière des clients (acheteurs) du client et, dans le cas d’acheteurs dans des pays étrangers, sur les risques commerciaux propres à ces pays.
L’assurance-crédit est un élément clé d’une stratégie de gestion du crédit conçue pour protéger vos résultats et garantir votre trésorerie en cas de non-paiement, quelle qu’en soit la cause.

Puis-je simplement couvrir les clients qui me semblent mauvais ?
Non, comme pour toute assurance, il est nécessaire de répartir les risques. Aucun programme d’assurance ne peut fonctionner sur le long terme si seuls les acheteurs douteux sont couverts. Mais plus précisément, personne ne peut prédire avec précision quand une entreprise risque de faire faillite. TMIM souscrit sur la base de l’ensemble du chiffre d’affaires. Cela permet d’offrir la plus grande valeur à ses clients et de soutenir une relation à long terme.
Si je subis un sinistre, dans quel délai sera-t-il payé ?
Pour les demandes d’indemnisation fondées sur l’insolvabilité, le règlement intervient environ 30 jours après le dépôt de la demande. Pour les réclamations fondées sur un défaut de paiement, le règlement est traité après l’expiration du délai d’attente de 180 jours.

Quel est le niveau d’indemnisation ?
Selon le programme d’assurance-crédit, l’indemnité varie normalement entre 85 % et 95 %.

Qui recherche le paiement ?
C’est vous qui le faites, mais nous vous fournissons des conseils et, si nécessaire, les coordonnées d’une agence de recouvrement ou d’un avocat dans le monde entier qui sera en mesure d’agir au mieux de vos intérêts.

Quelle part du risque l’assuré conserve-t-il ?
L’assuré conserve la partie non assurée du risque, qui peut être d’environ 5 à 15 %. Une franchise supplémentaire est parfois appliquée. En outre, vous conservez tous les montants qui dépassent une limite de crédit établie dans le cadre de la police.

Qu’est-ce qui n’est pas couvert par la police d’assurance-crédit ?
Il existe certaines exclusions qui sont énumérées dans le texte de la police. Par exemple, l’assurance-crédit ne couvre pas les marchandises en cas d’incendie, de perte en transit, ce qui serait couvert par une police maritime. En outre, les factures contestées ne sont pas couvertes tant que le litige n’est pas réglé en votre faveur. Une facture doit être considérée comme une créance juridiquement exécutoire si le montant doit être couvert par les termes de la police.
En général, les assureurs n’acceptent pas le risque commercial sur les ventes aux filiales ou aux sociétés affiliées et tous les produits ou conditions de crédit ne sont pas forcément assurables.

Que coûte l’assurance-crédit ?
Les primes sont facturées à un taux basé sur un pourcentage des ventes. Les taux de prime peuvent être influencés par divers facteurs, notamment le risque pays, la qualité de l’acheteur, les conditions de paiement, ainsi que vos propres antécédents en matière de crédit et votre expérience en matière de pertes. Ce taux est généralement inférieur à 1 %.

Y a-t-il d’autres frais à payer ?
Il y a des frais de demande de limite de crédit qui sont généralement assez faibles et qui sont prélevés une fois par an pour chaque acheteur nommé.




Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email