Limite discrétionnaire

Aussi appelée zone d’auto-arbitrage, la limite discrétionnaire correspond à la limite fixée par l’assuré (qui est le seul responsable) du montant garanti dans le cadre des conditions de la police d’assurance-crédit. Jusqu’à la limite d’encours, appelée “seuil de consultation, l’assuré n’a pas besoin de référer à la compagnie d’assurance.

De façon simple, on parlera d’auto-arbitrage laissé sous votre responsabilité, donc sans information auprès de l’assureur, et déjà négocié aux conditions du contrat.

Définition de limite discrétionnaire

Exemple: L’assureur accorde une Limite de Crédit Discrétionnaire (LCD) limité de crédit discrétionnaire à 40 K€, sous conditions d’un historique de règlement favorable sur les 3 derniers exercices ou sur un rapport de renseignement financier à fournir régulièrement sans éléments négatifs.

Un grand pourcentage des polices d’assurance-crédit commercial offrent une limite de crédit discrétionnaire (« DCL »), ce qui permet à l’assuré d’avoir un certain degré d’autonomie pour fixer les limites de crédit de ses acheteurs.
Chaque police a des directives différentes en matière de limite de crédit discrétionnaire ; toutefois, en général, cette caractéristique vise les risques de crédit plus faibles et peut être approuvée sur la base de l’expérience de paiement antérieure de l’acheteur et/ou des informations de crédit de tiers reçues d’une agence d’évaluation du crédit réputée.

L’objectif principal de la couverture DCL est que vous disposiez d’informations suffisantes pour justifier votre décision de crédit.
Si le client est un nouveau client ou qu’il n’a pas encore ouvert de compte, quelles mesures avez-vous prises pour justifier l’octroi d’un crédit ?
Souvent, en fonction des exigences de la police d’assurance, l’obtention d’un rapport de crédit commercial favorable sur l’acheteur ou l’obtention d’une référence commerciale favorable d’un autre fournisseur fournira la justification et remplira les exigences de la police.

  • Si le client est un client existant ayant une expérience antérieure de paiement sur compte ouvert, vous pouvez souvent utiliser votre propre expérience du grand livre avec le client pour justifier l’extension du crédit.
  • Lorsqu’il utilise cette fonction, le client doit montrer un historique de paiement de montants similaires en temps voulu.
  • La plupart des polices autorisent certains niveaux d’exposition accrue par rapport au crédit précédemment élevé, jusqu’à une limite définie.
  • Une fois la limite maximale de la DCL atteinte, tout dépassement de ce montant devra faire l’objet d’une approbation spéciale pour l’acheteur concerné.

Il est important pour vous de choisir votre client. La limite de crédit discrétionnaire (LDC) est une caractéristique essentielle de la police d’assurance crédit qui vous permet de couvrir la majorité de vos acheteurs par vous-même et de garder le contrôle des relations avec les clients importants. Avec une DCL, vous n’avez pas besoin de sous-traiter ces décisions commerciales à votre compagnie d’assurance-crédit.

La DCL est conçue pour les entreprises qui comptent au moins un ou plusieurs professionnels du crédit (credit manager) ou de la finance parmi leur personnel chargé de gérer leurs créances.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Posté dans .