ETI – Entreprises de taille intermédiaire

La nouvelle définition de l’entreprise issue du décret n°2008-1354 du 18 décembre 2008 (JO 20/12/2008), définit 4 catégories de taille d’entreprise : les microentreprises, les petites et moyennes entreprises (PME), les entreprises de taille intermédiaire (ETI), les grandes entreprises et les grands comptes.
Les ETI (entreprises de taille intermédiaire) correspondent aux entreprises intermédiaires entre les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les GE (Grandes Entreprises et Grand Compte).
En France, on compte près de 5153 entreprises de taille intermédiaire, dont 3500 qui ne sont pas détenues par des capitaux étrangers.
Leurs effectifs sont comprises entre 250 et 4 999 salariés et génèrent un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros et supérieur à 50 millions d’euros.

Les faiblesse des ETI

– 1 ETI sur 2 deux n’innove pas ;
– leur chiffre d’affaires à l’étranger représente en moyenne que de 14 % ;
– 2 ETI sur 3 ont des effectifs inférieur à 500 salariés. La majorité des ETI sont plus proches des PME que des grandes entreprises.
– Elles souffrent de leur petite taille et d’une présence trop faible à l’étranger.

Les ETI en chiffres

– 33% des salariés des ETI travaillent dans le secteur industriel ;
– Elles représentent plus de 3 millions de salariés en France ;
– Elles sont situées principalement dans les grandes agglomérations et surtout dans la région parisienne.
– En France, elles emploient 23 % des salariés du secteur privé non financier ;
– Leurs poids pèsent dans l’économie Française car elles assurent le tiers des exportations;
– 64% d’entre elles sont des sociétés patrimoniales. Grâce à leur structure où une partie importante du capital est détenue par les dirigeants, elles sont plus à même d’innover et d’investir que les autres entreprises.

L’assurance-crédit pour les entreprises de taille intermédiaire

Bien que les ETI ne représentent que 0,2 % du nombre total d’entreprises recensées en France, elles emploient 2 981 000 salariés et réalisent près de 27,6% du chiffre d’affaires en France.
Pour se protéger des impayés, les entreprises de taille intermédiaire peuvent souscrire une solution d’assurance crédit adaptée aux grandes entreprises.

L’objet de l’assurance-crédit est la perte de créances pour des livraisons de produits ou des services. C’est ainsi que vous vous protégez en tant que créancier !

C’est une protection importante contre l’insolvabilité. L’assurance-crédit est recommandée de toute urgence pour les ETI, car il peut s’écouler jusqu’à 180 jours entre la livraison d’un produit ou d’un service et son paiement. Dans l’intervalle, l’entreprise qui fournit le produit ou le service accorde essentiellement un crédit. Si votre client se trouve confronté à un goulet d’étranglement en matière de liquidités, vous pourriez également avoir des problèmes financiers. Vous pourriez même courir le risque d’être insolvable.

Dès que vous livrez les produits ou services contre facture, vous devez vous assurer contre le risque de créances impayées. L’assurance-crédit ne couvre pas seulement les dommages en cas de non-paiement des débiteurs, mais fournit également des services de notation de crédit pour les clients en France ou à l’étranger. Elle vous sert de protection en tant que créancier.

Pourquoi vous avez besoin d’une assurance-crédit à l’exportation
L’assurance-crédit à l’exportation protège les créances étrangères contre les risques de non-paiement. Vous devez offrir des conditions de paiement compétitives pour accroître vos ventes à l’étranger.

Mais que se passe-t-il si vos clients étrangers font faillite, sont à court de liquidités ou ne vous paient pas pour une autre raison ?

L’assurance-crédit couvre l’insolvabilité des clients, les fermetures d’entreprises, les changements de propriétaire, les problèmes de trésorerie, les problèmes de bilan, les fluctuations monétaires, les catastrophes naturelles ou la situation économique générale dans le pays de votre client.

Les risques politiques de non-paiement sont également couverts par l’assurance-crédit à l’exportation, notamment l’inconvertibilité des devises, les risques de transfert, la guerre, les grèves, les émeutes, les troubles civils, l’expropriation, la nationalisation, les embargos, les sanctions commerciales et les changements de réglementation en matière d’importation ou d’exportation.

L’assurance-crédit à l’exportation fait plus qu’atténuer les risques de non-paiement. C’est un outil de vente qui peut vous aider à remporter davantage de commandes internationales et un outil de financement qui rend vos créances à l’étranger plus attrayantes pour les prêteurs.

Une police pour couvrir tous vos clients
Toutes vos créances étrangères assurables peuvent être couvertes par une seule police d’assurance-crédit. Une limite de crédit spécifique sera approuvée pour chacun de vos clients étrangers ou, si vous bénéficiez d’une limite discrétionnaire, votre police assurera les décisions de crédit que vous prenez vous-même en fonction de votre propre expérience.

Vous pouvez également demander une assurance-crédit à l’exportation couvrant uniquement vos plus gros clients étrangers. Vous pouvez aussi être encore plus sélectif, pour autant que les ventes que vous souhaitez assurer représentent une répartition raisonnable des risques. Les polices d’assurance-crédit couvrant un seul client sont moins courantes, mais elles peuvent dans certains cas s’appliquer à un débiteur étranger très solvable.

Si vous souhaitez couvrir les ventes de votre entreprise à l’étranger uniquement, les assureurs proposent également une assurance des comptes clients à l’export. Vous pouvez également assurer vos créances à l’exportation et sur le marché intérieur dans le cadre d’une seule police d’assurance-crédit mondiale.

Combien coûte l’assurance-crédit pour les ETI ?
Les taux de prime pour l’assurance-crédit sont basés sur les conditions de paiement que vous accordez, la répartition des risques de votre acheteur et du pays, et l’expérience antérieure de votre entreprise en matière d’exportation.

Le coût de l’assurance-crédit est faible, généralement une fraction d’un pourcentage du volume de vos ventes nationales et internationales couvertes, dans la plupart des cas bien moins que les frais facturés pour les lettres de crédit.

Que vous répercutiez ou non cette dépense supplémentaire sur vos clients étrangers, le prix de l’assurance-crédit pour votre ETI est insignifiant par rapport au volume d’exportation supplémentaire que vous pouvez obtenir en prolongeant des délais de paiement compétitifs.

L’affacturage pour les ETI
Certaines ETI peuvent manquer de trésorerie. Pour cela, elles peuvent utiliser l’affacturage. Plus les délais de paiement sont longs, plus l’engagement de capital est important, plus votre propre exposition au crédit et plus le risque de défaut de paiement est élevé. Le « factoring » est né de ces circonstances. Une société d’affacturage (le factor) achète vos créances (après avoir vérifié la solvabilité du bénéficiaire). Le montant facturé est directement converti en liquidités et vous est immédiatement transféré dans le montant convenu. Le factoring s’adapte au développement de votre ETI. Si vous n’avez pas déjà souscrit à une assurance crédit, vous pouvez bénéficier également d’une protection complète contre les défauts de paiement et , si vous le souhaitez, externaliser toute la gestion des débiteurs.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Posté dans .