Quelle est pour vous la différence entre l'assurance-crédit et le crédit documentaire ?

Vos questions, nos réponses sur l’Assurance créditCatégorie: Assureur créditQuelle est pour vous la différence entre l'assurance-crédit et le crédit documentaire ?
1 Réponses
anonyme répondue il y a 6 années

Il n’y a pas grand-chose à voir entre les deux !
L’assurance-crédit couvre l’insolvabilité présumée ou déclarée, la garantie de l’indemnisation ne prendra effet que s’il y a constat de carence de paiement. En amont le contrat nécessite une couverture du client pour un montant déterminé, c’est sur cette base de couverture que l’assureur indemnisera ! Le dispositif fonctionne dans de nombreux pays où les compagnies sont implantés.

L’assurance-crédit commercial offre une tranquillité d’esprit indispensable en protégeant l’entreprise au cas où un client ferait faillite, deviendrait insolvable ou ne paierait tout simplement pas une facture pour toute autre circonstance imprévue. Les compagnies d’assurance-crédit surveillent le chiffre d’affaires et la santé financière des entreprises qu’elles assurent. Les fabricants peuvent ainsi obtenir des informations fiables et actualisées sur la solvabilité de leurs clients, ce qui augmente considérablement les chances d’éviter l’erreur consistant à passer une grosse commande avec un client qui a actuellement des difficultés de trésorerie. En ce qui concerne le suivi des retards de paiement des factures, les PME peuvent compter sur le pouvoir de leur compagnie d’assurance pour soutenir leur demande de règlement. Souvent, la simple menace de soumettre une réclamation à la compagnie d’assurance suffit à persuader le client de régler son paiement, car cela permet d’éviter une escalade du litige qui pourrait mettre en péril sa propre cote de crédit.
En outre, l’assurance-crédit sert de référence pour la solvabilité et la solidité financière d’une entreprise et soutient l’arrangement du financement des factures qui peut être nécessaire pour financer de nouvelles commandes. L’administration est simplifiée car une seule vérification de crédit est nécessaire pour les deux services.

Le crédit documentaire est une garantie, un engagement de « banque à banque » d’assurer la bonne fin de paiement. C’est une méthode de paiement pour exporter à l’international pour les ventes d’un montant supérieur à 40 000 €.
Si vous exportez ou importez des biens et/ou des services, vous en avez besoin :
– de contrôler le risque de non-paiement de vos transactions si vous êtes exportateur,
– de sécuriser vos paiements internationaux si vous êtes importateur.
Avec le crédit documentaire, communément appelé « credoc » ou « L/C » (Letter of Credit), vous choisissez un mode de paiement sécurisé, réunissant les intérêts de l’importateur et de l’exportateur et effectuez des transactions internationales en toute sécurité. Le crédit documentaire est une procédure par laquelle une banque s’engage envers son client (importateur) à payer l’exportateur, car ce dernier aura présenté des documents conformes aux conditions du crédit documentaire. Il implique des tiers neutres dans le contrat commercial, à savoir : la banque de l’importateur et la banque de l’exportateur.

Engagements de paiement des banques : en prenant un risque sur la solvabilité de son client, la banque de l’importateur s’engage, au nom de ce dernier, à payer irrévocablement l’exportateur. Dans le cas d’un crédit documentaire confirmé, la banque de l’exportateur ajoute son engagement irrévocable de paiement à celui de la banque de l’importateur. L’exportateur est également couvert contre le risque d’insolvabilité de la banque de l’importateur et le « risque pays » qui y est lié.

Le plus abouti dans la « sûreté » sera le crédit documentaire (crédoc) irrévocable et confirmé, le paiement est garanti par la banque du client à la banque du vendeur. Cette méthode protège l’exportateur de la garantie de paiement et l’importateur de bien recevoir les marchandises à destination. On l’utilise surtout pour des exportations dans des pays exotiques. Mais, il présente deux inconvénients : les frais et les commissions sont importants (environ plus de 4 % des montants garantis) et il manque de souplesse au niveau administratif. Par ailleurs, les délais sont plus longs.

Pour résumer : l’assurance-crédit permet d’obtenir des informations financières sur les clients et acheteurs potentiels. Par ailleurs, Les compagnies comprennent les pratiques commerciales en fonction de chaque payes, ce qui permet de garantir les contrats. En cas d’impayés, les assureurs s’occupent de la gestion du recouvrement et d’indemniser l’assuré. Son coût est relativement faible, il se situe entre 0,1% et 1% du du chiffre d’affaires. Au avantage, la mise en œuvre rapide des garanties est rapide.

En résumé, l’assurance-crédit joue un rôle important pour combler le déficit de crédit des entreprises. Elle offre un meilleur accès au financement, des conditions de prêt plus favorables et contribue à maintenir un flux de trésorerie plus positif avec le soutien des professionnels du secteur financier qui encouragent l’adoption des meilleures pratiques en matière de gestion financière.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email