Acheteur privé

Est considéré comme un acheteur privé toute entité commerciale ou entreprise qui peut être mise en liquidation en cas d’insolvabilité (procédure judiciaire de faillite) et qui peut être poursuivie devant une juridiction de droit commun.

On parle d’acheteur privé par rapport à un acheteur public qui dépend d’un gouvernement ou tout organe représentatif de ce gouvernement (administration d’États, municipalités, établissements publics, etc…).
Les acheteurs privé et public travaillent dans un environnement et dans un cadre juridique différents et utilisent donc des méthodes propres à leur secteur.

Les assureurs-crédit font une distinction entre les acheteurs privés ou publics par rapport aux risques différents :
– pour l’acheteur public, les troubles politiques ou une rupture de contrat.
– pour l’acheteur privé, le risque d’insolvabilité (risque commercial).

Face à ces risques, il existe des garanties pour couvrir contre le risque d’impayés à l’issue de la livraison ou contre le risque d’interruption du contrat pour un acheteur public ou privé.
Ces assurances indemnisent le fournisseur contre les risques suivants : insolvabilité du débiteur, suspension d’une licence, décision gouvernementale, annulation de transfert de fonds,etc…

Les objectifs des acheteurs sont la maîtrise des coûts et surtout la recherche d’économies sur les achats.

Les missions importantes de l’acheteur privé :
– analyse des besoins ;
– étude du marché ;
– recherche des produits et de la mise en concurrence des fournisseurs ;
– formalisation du cahier des charges ;
– relations avec les fournisseurs et les prestataires ;
– veille juridique ;
– gestion des contentieux ;
– contrôle de la gestion de l’achat.



Vous avez aimé cet article sur Acheteur privé ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Donnez une note à cet article :
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (Pas encore de vote)
Loading...
Posté dans .