Client

La personne physique ou morale, acheteuse auprès de vous d’une marchandise ou d’une prestation et effectivement inscrite au registre du Commerce ou au Répertoire des Métiers ou tout autre équivalent en droit étranger.

Dans un contrat d’assurance-crédit, le client est une société qui achète des biens ou des services avec un délai de crédit pour effectuer le règlement. La police d’assurance-crédit offre une couverture en cas d’impayés après la date d’échéance afin de pérenniser l’activité.

Client et contrat d’assurance-crédit

Diriger une entreprise implique une longue liste d’expositions aux risques qui varient selon la nature de l’industrie. L’un des facteurs de risque les plus courants dans tous les secteurs est le non-paiement des factures par les clients, ce qui peut nuire à la trésorerie et à la rentabilité.

Le risque est si important que la constitution de réserves pour les comptes irrécouvrables est une pratique comptable normale. Comme les comptes clients représentent généralement l’un des actifs les plus importants d’une entreprise, le maintien de réserves importantes immobilise souvent une grande partie du fonds de roulement.

C’est pourquoi un nombre croissant d’entreprises se tournent vers un produit d’assurance qui offre un moyen plus abordable de réduire le risque. Ce que l’on appelle l’assurance-crédit protège les entreprises des risques inhérents à l’octroi d’un crédit.

Dans quelle mesure vos créances de vente à crédit sont-elles protégées ?
Les ventes de biens et de services sont exposées à un nombre important de risques, dont beaucoup ne sont pas sous le contrôle du fournisseur. Le plus grand de ces risques, qui peut avoir un impact catastrophique sur la viabilité d’un fournisseur, est le non-paiement par un acheteur des biens ou services qu’il a achetés.

Dans le climat économique national et mondial actuel, la reconnaissance et la gestion des risques futurs sont devenues une priorité pour les entreprises. Les pertes attribuées au non-paiement d’une dette commerciale ou à une faillite peuvent se produire et se produisent régulièrement. Les taux de défaillance varient d’une année à l’autre selon les secteurs et les pays, et aucun secteur ni aucune entreprise n’est à l’abri du risque de crédit commercial.

Pourquoi devriez-vous souscrire une assurance-crédit ?
En raison de la mondialisation, les opportunités commerciales se multiplient et les entreprises sont confrontées à des besoins de plus en plus complexes en termes de gestion des créances commerciales. L’assurance-crédit est un outil qui aide les entreprises à développer leurs activités en toute sérénité.

Elle protège les entreprises contre les défaillances des clients. Elle couvre les ventes à crédit des entreprises à leurs acheteurs contre le risque de perte due à l’insolvabilité de leurs acheteurs.

L’assurance-crédit joue un rôle essentiel dans le cycle commercial de toute entreprise en protégeant les bénéfices, les flux de trésorerie, la croissance des ventes, le bilan et la base de clientèle d’une entreprise. Elle peut être d’une grande aide pour la croissance des ventes en permettant le développement sécurisé de nouveaux acheteurs, de nouveaux marchés et du crédit accordé à un acheteur.

Pourquoi devriez-vous envisager de recourir à l’assurance-crédit ?
Des recherches indiquent que 18 % des entreprises qui font faillite le font parce qu’elles ont eu des créances douteuses ou un mauvais fonds de roulement.

Les entreprises protègent leurs actifs corporels, tels que les biens et les installations, mais négligent souvent de couvrir leurs créances, qui peuvent représenter 40 % de leurs actifs à court terme.

L’assurance-crédit peut réduire le coût inutile des créances douteuses et protéger le succès durement gagné, et constitue la pierre angulaire d’une croissance sûre.

Comment la prime d’assurance est-elle calculée ?
La prime est calculée sous forme de taux sur le montant du chiffre d’affaires assuré (ventes à crédit estimées ou prévues pour l’exercice). La police ne débute qu’après que l’assuré ou le preneur d’assurance a demandé une limite de crédit pour chaque acheteur (débiteur) et qu’il soit dûment approuvée par l’assureur crédit.

Comment fonctionne l’assurance-crédit avec les clients ?

En termes simples, l’assurance-crédit rembourse les entreprises pour les créances perdues en raison de la faillite ou de la défaillance d’un client. Si un acheteur est en défaut de paiement d’une créance, la compagnie d’assurance émet un paiement à l’assuré.

Des polices peuvent également être souscrites pour couvrir les créances qui dépassent un certain délai. Par exemple, si un client a un contrat de 30 jours avec votre entreprise et que votre police de crédit commercial couvre les comptes en retard, l’assureur émettra un paiement le 31e jour et poursuivra ensuite le recouvrement auprès du client par les voies légales.

Avec l’assurance-crédit, une entreprise est assurée de recevoir le paiement de ses créances. Dans la plupart des cas, le coût de la couverture représente une petite fraction du montant que les entreprises gardent actuellement en réserve, libérant ainsi ce capital pour d’autres objectifs tels que le développement de l’entreprise.

Les compagnies d’assurance qui offrent cette couverture ont accès à de vastes ressources de données mondiales qui leur permettent d’évaluer le risque associé aux entreprises publiques et privées. À partir d’une liste des clients de votre entreprise, elles déterminent le montant de la couverture qu’elles sont prêtes à vous accorder. Cela vous donne des indications sur le montant du crédit que vous pouvez accorder à ces clients.

Cette couverture fonctionne de manière optimale pour les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur ou égal à 100 000 euros. Les entreprises ayant de faibles marges, de gros volumes, de produits de base, de produits sur mesure ou de portefeuilles de clients importants sont les plus susceptibles de bénéficier de cette assurance.

Outre la couverture des créances courantes d’une entreprise, l’assurance-crédit permet aux sociétés d’élargir plus facilement leur clientèle à de nouveaux secteurs d’activité ou de franchir les frontières internationales. Sans cette couverture, un fabricant pourrait hésiter à vendre des machines en Amérique du Sud, par exemple, en raison des risques liés aux questions monétaires et politiques. En tenant compte de ces facteurs de risque, la couverture permet à ce fabricant de poursuivre ses ventes en Amérique du Sud en toute confiance.

Étant donné que l’assurance-crédit commercial est un concept nouveau pour de nombreux chefs d’entreprise, il est important de travailler avec un courtier qui a une grande expérience de ce produit, à la fois pour s’assurer que la couverture répond aux situations uniques de l’entreprise et pour vérifier que la tarification reflète correctement les risques. Un courtier bien informé veillera à ce que votre entreprise tire le meilleur parti possible de ce type de couverture pratique et éprouvée.

La gestion du poste client est un des éléments clés du contrat d’assurance-crédit qui offre 3 services :

  • la prévention du risque client
  • le recouvrement des impayés
  • l’indemnisation des créances non recouvrées

La prévention consiste à évaluer et à surveiller la situation financière des clients ou des prospects quotidiennement.
L’assureur crédit informe ses assurés dès que la situation financière se dégrade chez l’un de leurs clients.
Il est important d’agir dès que facture est émise pour diminuer les délais de paiement, détecter rapidement les litiges et augmenter la satisfaction client.

En effet, le crédit client coûte cher à l’entreprise, environ 2 % du chiffre d’affaires.
Les retards de paiement ou les impayés peut être à l’origine de graves difficultés financières pour l’entreprise.
Les factures non payées sont à l’origine de 25% des défaillances.

Comment évaluer les risques clients ?

En règle général dans l’hexagone, le poste client constitue 40% du bilan d’une entreprise.
Il est don capital d’évaluer ses risques clients en mesurant la santé financière des entreprises.

Pour cela, il faut surveiller les données financières de l’entreprise cliente :

  • l’indépendance financière
  • le taux de recouvrement
  • les délais moyen de règlement client (DSO), qui mesure le niveau de chiffre d’affaires pas encore intégré
  • les rotations des stocks mesurant le niveau d’activité d’une société
  • le cash ratio pour mesurer la capacité de la société à régler les dettes à court terme
  • le besoin en Fond de Roulement (BFR)
  • l’excédent de cash flow après financement des investissements
  • le niveau et la variation de l’activité de l’entreprise
  • la marge brute
  • le Cash Flow
  • la trésorerie disponible
  • le nombre d’années EBITDA afin de rembourser l’ensemble de dette


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Posté dans .