BFR – Besoin en fonds de roulement

Le fonds de roulement est l’un des concepts financiers les plus difficiles à comprendre pour les dirigeants d’une entreprise. En fait, ce terme a une signification très différente pour de nombreuses personnes. Par définition, c’est le montant par lequel l’actif circulant dépasse le passif circulant. Cependant, si vous effectuez simplement ce calcul à chaque période pour essayer d’analyser ce ratio, vous n’arriverez pas à déterminer quels sont vos besoins en ressource financière et comment y répondre.

Un outil utile pour déterminer vos besoins en fonds de roulement est le cycle d’exploitation. Cela correspond à l’analyse les cycles des comptes clients, des stocks et des comptes fournisseurs en termes de jours. En d’autres termes, les créances sont analysées en fonction du nombre moyen de jours nécessaires pour recouvrer un compte. L’inventaire est analysé par le nombre moyen de jours qu’il faut pour écouler la vente d’un produit (du moment où il arrive à votre porte jusqu’au moment où il est converti en espèces ou en un compte débiteur). Les comptes fournisseurs sont analysés en fonction du nombre moyen de jours nécessaires pour payer une facture de fournisseur.

Le fonds de roulement est la différence entre l’actif et le passif à court terme d’une entreprise. C’est une mesure financière qui permet de calculer si une entreprise dispose de suffisamment de liquidités pour payer ses factures qui seront dues dans un an. Lorsqu’une société a un excédent d’actif à court terme, ce montant peut alors être utilisé pour ses opérations quotidiennes. Les actifs à court terme, tels que les liquidités, les stocks, les créances et les titres négociables, sont des ressources qu’une société possède et qui peuvent être utilisées ou converties en liquidités dans un délai d’un an. Le passif à court terme est le montant d’argent qu’une société doit, tel que les comptes créditeurs, les prêts à court terme et les charges à payer, qui doit être payé dans l’année.

Le BFR (besoin en fonds de roulement) en WCR (anglais Working Capital Requirement) correspond à la trésorerie nécessaire pour qu’une entreprise assure son cycle d’exploitation. Cela représente la liquidité dont l’entreprise a besoin pour faire « tourner » son activité.
Le BFR se décompose en 2 parties : le BFR d’exploitation (Créances clients + stocks – dettes fournisseurs) et le BFR hors exploitation (solde des autres actifs et passifs circulants).

Fonds de roulement positif ou négatif

Un fonds de roulement positif peut être un bon signe de la santé financière à court terme d’une entreprise, car il lui reste suffisamment de liquidités pour payer ses factures à court terme et financer en interne la croissance de son activité. Sans liquidités supplémentaires, une entreprise peut devoir emprunter des fonds supplémentaires à une banque ou se tourner vers des banquiers d’affaires pour obtenir plus d’argent.

En revanche, lorsqu’il est négatif cela signifie que les actifs ne sont pas utilisés efficacement, et une entreprise peut être confrontée à une crise de liquidités. Même si une entreprise a beaucoup investi dans des immobilisations, elle sera confrontée à des difficultés financières si ses dettes arrivent à échéance trop tôt. Cela entraînera une augmentation des emprunts, des retards de paiement aux créanciers et aux fournisseurs et, par conséquent, une baisse de la cote de crédit de l’entreprise.

Pour assurer la pérennité de l’entreprise, il faut donc prévoir une trésorerie supérieure pour prévenir les besoins de liquidités.
Réduire son BFR permet d’améliorer la trésorerie de l’entreprise, sa rentabilité et surtout sa résistance aux risques.

L’importance de couvrir les nécessités de décalages des flux de trésorerie d’une entreprise dépend aussi en grande partie de son secteur d’activité. Dans le cas de la grande distribution, le besoin est négatif. En effet, le magasin paye ses fournisseurs avec un long délai alors qu’il reçoit l’argent immédiatement après la vente de la marchandise. Donc il dispose d’un cash important pendant des mois.

Lorsque le BFR est nul, la société n’est pas dans l’obligation de financer son exploitation, car le passif circulant finance l’actif circulant. Les besoins sont à l’équilibre.

Les ressources pour couvrir le BFR

Il existe plusieurs solutions pour couvrir besoin en fonds de roulement :
Découvert bancaire,
Prêt à court terme ou financements bancaires de court terme : bien que votre nouvelle entreprise ne remplisse peut-être pas les conditions requises pour obtenir une ligne de crédit auprès d’une banque, vous pourriez réussir à obtenir un prêt unique à court terme (moins d’un an) pour financer vos besoins temporaires en fonds de roulement. Si vous avez établi une bonne relation bancaire avec un banquier, il pourrait être disposé à vous fournir un prêt à court terme pour une commande ou pour un inventaire saisonnier ou une accumulation de créances. En plus d’analyser le nombre moyen de jours nécessaires pour fabriquer un produit et recouvrer un compte par rapport au nombre de jours financés par les comptes fournisseurs, l’analyse du cycle d’exploitation fournit une autre analyse importante.
Ligne de crédit : elles ne sont pas souvent accordées par les banques aux nouvelles entreprises. Toutefois, si votre nouvelle société est bien capitalisée par des fonds propres et que vous disposez de bonnes garanties, votre entreprise peut y avoir droit. Cette technique de financement vous permet d’emprunter des fonds pour des nécessités à court terme lorsqu’ils se présentent. Les fonds sont remboursés une fois que vous avez recouvré les créances résultant du pic de ventes à court terme. Les lignes de crédit sont généralement accordées pour un an à la fois et doivent être remboursées pendant 30 à 60 jours consécutifs au cours de l’année afin de garantir que les fonds sont utilisés uniquement pour des besoins à court terme.
Solution d’affacturage : c’est une ressource pour le financement des fonds de roulement à court terme. Une fois que vous avez exécuté une commande, une société d’affacturage achète votre compte client et se charge ensuite du recouvrement. Ce type de financement est plus coûteux que le financement bancaire classique, mais il est souvent utilisé par les nouvelles entreprises.
Escompte, cela correspond à une négociation entre l’acheteur et le vendeur pour offrir une réduction sur le montant de la facture si le paiement est effectué avant une date définie.
Les délais de crédit : si vous avez établi une relation particulièrement bonne avec vos créanciers, vous pouvez peut-être solliciter leur aide pour vous procurer un fonds de roulement à court terme. Si vous avez déjà payé à temps dans le passé, un créancier commercial peut être disposé à prolonger les délais pour vous permettre de répondre à une grosse commande. Par exemple, si vous recevez une grosse commande que vous pouvez exécuter, expédier et récupérer en 60 jours, vous pourriez obtenir de votre fournisseur des conditions de 60 jours si des conditions de 30 jours sont normalement accordées. Le créancier voudra une preuve de la commande et pourra vouloir déposer un privilège sur celle-ci à titre de garantie, mais si cela vous permet de poursuivre, cela ne devrait pas poser de problème.
Dailly, c’est un système de financement pour obtenir des liquidités par sa banque en échange des factures émises. Les factures peuvent être financer à 100% ou de manière partielle. En cas d’impayés par le client, la banque débite le montant de la créance qui n’a pas été payé.
Affacturage inversé, aussi appelée reverse factoring, il permet de faire bénéficier aux fournisseurs d’un paiement anticipé sur leurs créances avec des conditions tarifaires avantageuses. Les avantages sont nombreux : renforcement et fidélisation des liens commerciaux, paiement anticipé des factures à des conditions tarifaires privilégiées, garantie des délais de paiement pour respecter la Loi LME.
Les fonds propres : si votre entreprise en est à sa première année d’activité et n’est pas encore devenue rentable, vous devrez peut-être faire appel à des fonds propres pour répondre à vos besoins en fonds de roulement à court terme. Ces fonds peuvent être injectés à partir de vos ressources personnelles ou d’un membre de votre famille, d’un ami ou d’un tiers investisseur.

La bonne gestion des exigences en Fonds de Roulement passe par aussi par des actions importantes.
– Le plus important : bien gérer le poste client (réduire les délais de paiement, optimisation du recouvrement,
– Réduire son stock,
– Diminuer les délais de paiement avec les fournisseurs,

Calcul du Besoin en fonds de roulement

Le décalage permanent de trésorerie entre les dépenses et les recettes de l’entreprise constitue le besoin en fonds de roulement.
Pour le calculer, on utilise la formule suivante :

Pour le BFR d’exploitation, le calcul est le suivant :

Emplois d’exploitation : stocks et encours, avances et acomptes versés sur commandes, créances d’exploitation
Ressources d’exploitation : avances et acomptes reçus sur commandes,

Pour le BFR hors exploitation, le calcul est le suivant :

Emplois hors exploitation : charges constatées d’avance hors exploitation, impôts sur les bénéfices, valeurs mobilières de placement
Ressources hors exploitation : dettes fiscales, dettes sur immobilisations, autres dettes diverses

Les impacts négatifs sur le Besoin en fonds de roulement

1. Mauvaise gestion du BFR

C’est le cas où le délai d’écoulement des stocks de l’entreprise se rallonge ou que les délais de crédit client sont accordés trop facilement. Cette situation fait augmenter le BFR et le besoin d’emprunt.
La solution est de renégocier les délais de paiement clients et fournisseurs.

2. Réduction de l’activité et baisse de la rentabilité

Avec une baisse des ventes, l’entreprise se retrouve avec gonflement de ces stocks et un effectif trop important.
La solution est de restaurer la rentabilité rapidement et surtout de reconstituer des capitaux propres.

3. Croissance non maîtrisée

Avec une forte augmentation des ventes, l’entreprise a un besoin en fonds de roulement trop important.
La solution est de remaîtriser la croissance en planifiant celle-ci.

BFR et assurance-crédit

Le délai d’indemnisation, aussi appelé délai de carence, a un impact direct sur votre besoin en fonds de roulement.
En effet, plus le délai de carence est cours et moins votre trésorerie est impactée par un impayé. Avec un contrat d’assurance-crédit, vous améliorez votre BFR.

Les raisons de l’augmentation du besoin en fonds de roulement

Ils existent de nombreuses situations qui peuvent influer sur la hausse du BFR. En voici, les principaux :

  • Mauvaise évaluation des clients : Si une entreprise n’a pas de processus pour évaluer la solvabilité des clients ou si un tel processus n’est pas adéquat, l’entreprise vendra des produits ou des services à des clients qui ne sont pas en mesure de payer. Il en résultera des soldes de comptes clients plus élevés au fil du temps et, en fin de compte, des radiations de comptes clients.
  • Retard de facturation : Si une société n’émet pas les factures aux clients en temps voulu, elle devra attendre plus longtemps pour recevoir les paiements. Il en résultera des investissements plus élevés dans les comptes clients. De plus, si une entreprise n’a pas de bons contrôles pour s’assurer qu’il n’y a pas d’inexactitudes dans les factures des clients, ces derniers refuseront probablement de payer l’entreprise jusqu’à ce que les problèmes de facturation soient résolus. Cela aussi peut entraîner des soldes de comptes débiteurs plus élevés et leur classement chronologique.
  • Augmentation des comptes débiteurs : lorsque les ventes augmentent, il est fort probable que les soldes des comptes débiteurs augmentent également.
  • Augmentation des délais de crédit : Si une entreprise décide de prolonger le délai de paiement à ses clients, le solde des comptes clients augmentera.
  • Changement du stock : si une entreprise décide de remplacer les anciens produits par de nouveaux et que les nouveaux produits nécessitent de nouvelles pièces d’inventaire, les pièces d’inventaire non utilisées pour les anciens produits ne seront pas utilisées. Cela aura pour effet d’augmenter le solde des stocks et entraînera probablement la désuétude des pièces en stock.
  • Erreurs dans les prévisions des ventes : si une entreprise ne fait pas un bon travail de prévision, elle peut surestimer les ventes. Dans ce cas, la société surproduira probablement des stocks qui resteront plus longtemps dans les entrepôts et, par conséquent, le solde des stocks augmentera ainsi que le montant des liquidités investies dans les stocks.
  • Augmentation de la production pour réduire les frais généraux : pour réduire le coût des produits finis et donc augmenter les marges brutes, la direction de l’entreprise peut décider de produire davantage de produits finis de sorte que les frais généraux fixes soient répartis sur un plus grand nombre d’unités produites. Cela se traduira encore une fois par des soldes de stocks plus élevés que nécessaire et, par conséquent, par des besoins d’investissement en espèces plus importants pour les stocks.
  • Nouvelles conditions de paiement des fournisseurs : si une entreprise choisit de travailler avec de nouveaux fournisseurs, ces derniers peuvent exiger des délais de paiement plus courts. Cela réduira le crédit des comptes créditeurs que l’entreprise a avec les fournisseurs. La même situation se produira si les fournisseurs modifient leurs conditions de paiement, ce qui exigera des paiements plus rapides. Ces situations diminuent les comptes fournisseurs et, par conséquent, augmentent les besoins en fonds de roulement.
  • Escomptes en cas de paiement anticipé : si une entreprise décide de payer plus rapidement parce que les fournisseurs offrent des escomptes pour les paiements rapides, le solde des comptes fournisseurs diminuera. Cette question doit être gérée dans une perspective de compromis, car il peut être avantageux ou non de payer les factures plus rapidement pour obtenir des escomptes de paiement rapide.
  • Paiements incorrects des fournisseurs : si une entreprise paie ses fournisseurs plus tôt que nécessaire en raison d’erreurs dans le système comptable, le solde des comptes fournisseurs diminuera. Des examens périodiques du système comptable et des modalités de paiement peuvent aider à prévenir ce problème.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Posté dans .