BFR – Besoin en fonds de roulement

Le BFR (besoin en fonds de roulement) en WCR (anglais Working Capital Requirement) correspond à la trésorerie nécessaire pour qu’une entreprise assure son cycle d’exploitation. Cela représente la liquidité dont l’entreprise a besoin pour faire « tourner » son activité.
Le BFR se décompose en 2 parties : le BFR d’exploitation (Créances clients + stocks – dettes fournisseurs) et le BFR hors exploitation (solde des autres actifs et passifs circulants).

Pour assurer la pérennité de l’entreprise, il faut donc prévoir une trésorerie supérieure au besoin en fonds de roulement.
Réduire son besoin en fonds de roulement permet d’améliorer la trésorerie de l’entreprise, sa rentabilité et surtout sa résistance aux risques.

L’importance du besoin en fonds de roulement d’une entreprise dépend aussi en grande partie de son secteur d’activité. Dans le cas de la grande distribution, le besoin est négatif. En effet, le magasin paye ses fournisseurs avec un long délai alors qu’il reçoit l’argent immédiatement après la vente de la marchandise. Donc il dispose d’un cash important pendant des mois.

Lorsque le BFR est nul, la société n’a pas de besoin d’exploitation à financer, car le passif circulant finance l’actif circulant. Les besoins sont à l’équilibre.

Les ressources pour couvrir le BFR

Il existe plusieurs solutions pour couvrir besoin en fonds de roulement :
– Financements bancaires de court terme,
– Découvert bancaire,
– Solution d’affacturage
– Escompte,
– Dailly,
– Affacturage inversé,

La bonne gestion du besoin en Fonds de Roulement passe par aussi par des actions importantes.
– Le plus important : bien gérer le poste client (réduire les délais de paiement, optimisation du recouvrement,
– Réduire son stock,
– Diminuer les délais de paiement avec les fournisseurs,

Calcul du Besoin en fonds de roulement

Le décalage permanent de trésorerie entre les dépenses et les recettes de l’entreprise constitue le besoin en fonds de roulement.
Pour le calculer, on utilise la formule suivante :

Pour le BFR d’exploitation, le calcul est le suivant :

Emplois d’exploitation : stocks et encours, avances et acomptes versés sur commandes, créances d’exploitation
Ressources d’exploitation : avances et acomptes reçus sur commandes,

Pour le BFR hors exploitation, le calcul est le suivant :

Emplois hors exploitation : charges constatées d’avance hors exploitation, impôts sur les bénéfices, valeurs mobilières de placement
Ressources hors exploitation : dettes fiscales, dettes sur immobilisations, autres dettes diverses

Les impacts négatifs sur le Besoin en fonds de roulement

1. Mauvaise gestion du BFR

C’est le cas où le délai d’écoulement des stocks de l’entreprise se rallonge ou que les délais de crédit client sont accordés trop facilement. Cette situation fait augmenter le BFR et le besoin d’emprunt.
La solution est de renégocier les délais de paiement clients et fournisseurs.

2. Réduction de l’activité et baisse de la rentabilité

Avec une baisse des ventes, l’entreprise se retrouve avec gonflement de ces stocks et un effectif trop important.
La solution est de restaurer la rentabilité rapidement et surtout de reconstituer des capitaux propres.

3. Croissance non maîtrisée

Avec une forte augmentation des ventes, l’entreprise a un besoin en fonds de roulement trop important.
La solution est de remaîtriser la croissance en planifiant celle-ci.

BFR et assurance-crédit

Le délai d’indemnisation, aussi appelé délai de carence, a un impact direct sur votre besoin en fonds de roulement.
En effet, plus le délai de carence est cours et moins votre trésorerie est impactée par un impayé. Avec un contrat d’assurance-crédit, vous améliorez votre BFR.

Les raisons de l’augmentation du besoin en fonds de roulement

Ils existent de nombreuses situations qui peuvent influer sur la hausse du BFR. En voici, les principaux :

  • Mauvaise évaluation des clients : Si une entreprise n’a pas de processus pour évaluer la solvabilité des clients ou si un tel processus n’est pas adéquat, l’entreprise vendra des produits ou des services à des clients qui ne sont pas en mesure de payer. Il en résultera des soldes de comptes clients plus élevés au fil du temps et, en fin de compte, des radiations de comptes clients.
  • Retard de facturation : Si une société n’émet pas les factures aux clients en temps voulu, elle devra attendre plus longtemps pour recevoir les paiements. Il en résultera des investissements plus élevés dans les comptes clients. De plus, si une entreprise n’a pas de bons contrôles pour s’assurer qu’il n’y a pas d’inexactitudes dans les factures des clients, ces derniers refuseront probablement de payer l’entreprise jusqu’à ce que les problèmes de facturation soient résolus. Cela aussi peut entraîner des soldes de comptes débiteurs plus élevés et leur classement chronologique.
  • Augmentation des comptes débiteurs : lorsque les ventes augmentent, il est fort probable que les soldes des comptes débiteurs augmentent également.
  • Augmentation des délais de crédit : Si une entreprise décide de prolonger le délai de paiement à ses clients, le solde des comptes clients augmentera.
  • Changement du stock : si une entreprise décide de remplacer les anciens produits par de nouveaux et que les nouveaux produits nécessitent de nouvelles pièces d’inventaire, les pièces d’inventaire non utilisées pour les anciens produits ne seront pas utilisées. Cela aura pour effet d’augmenter le solde des stocks et entraînera probablement la désuétude des pièces en stock.
  • Erreurs dans les prévisions des ventes : si une entreprise ne fait pas un bon travail de prévision, elle peut surestimer les ventes. Dans ce cas, la société surproduira probablement des stocks qui resteront plus longtemps dans les entrepôts et, par conséquent, le solde des stocks augmentera ainsi que le montant des liquidités investies dans les stocks.
  • Augmentation de la production pour réduire les frais généraux : pour réduire le coût des produits finis et donc augmenter les marges brutes, la direction de l’entreprise peut décider de produire davantage de produits finis de sorte que les frais généraux fixes soient répartis sur un plus grand nombre d’unités produites. Cela se traduira encore une fois par des soldes de stocks plus élevés que nécessaire et, par conséquent, par des besoins d’investissement en espèces plus importants pour les stocks.
  • Nouvelles conditions de paiement des fournisseurs : si une entreprise choisit de travailler avec de nouveaux fournisseurs, ces derniers peuvent exiger des délais de paiement plus courts. Cela réduira le crédit des comptes créditeurs que l’entreprise a avec les fournisseurs. La même situation se produira si les fournisseurs modifient leurs conditions de paiement, ce qui exigera des paiements plus rapides. Ces situations diminuent les comptes fournisseurs et, par conséquent, augmentent les besoins en fonds de roulement.
  • Escomptes en cas de paiement anticipé : si une entreprise décide de payer plus rapidement parce que les fournisseurs offrent des escomptes pour les paiements rapides, le solde des comptes fournisseurs diminuera. Cette question doit être gérée dans une perspective de compromis, car il peut être avantageux ou non de payer les factures plus rapidement pour obtenir des escomptes de paiement rapide.
  • Paiements incorrects des fournisseurs : si une entreprise paie ses fournisseurs plus tôt que nécessaire en raison d’erreurs dans le système comptable, le solde des comptes fournisseurs diminuera. Des examens périodiques du système comptable et des modalités de paiement peuvent aider à prévenir ce problème.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (3 votes, moyenne: 4, 00 sur 5)
Loading...
Posté dans .