Découvert

Il correspond au montant du solde débiteur maximum. Pour éviter d’avoir un compte bancaire en débit, l’entreprise doit se couvrir contre le risque d’impayés des clients.

Le découvert de caisse correspond à un crédit autorisé par une banque à une entreprise pendant une période donnée et dans une limite déterminée.
C’est un crédit court terme accordé par la banque à l’entreprise qui est facile à mettre en place et souple d’utilisation.
Il accordé par le banquier que sous certaines conditions : bilan de la société positif, ancienneté de l’entreprise, capacité à rembourser de l’entreprise.
Le risque du découvert bancaire est de pouvoir être suspendu à tout moment par la banque en cas de signe négatif de la santé financière de l’entreprise.
Parfois, les banques peuvent même aussi annuler arbitrairement toutes vos lignes de crédits ( Escompte, Dailly, etc… ) et vous n’avez pas de solution de financement court terme…

Le premier facteur de défaillance des entreprises est le manque de profitabilité suivie par un trop fort endettement ou un besoin en fond de roulement négatif.
Plus une entreprise est endettée par rapport à ses fonds propres plus le risque défaillance augmente.

En souscrivant un contrat d’assurance crédit, l’entreprise limite le risque de découvert car elle protège ses factures contre le risque d’impayés.
Même si l’assurance-crédit ne permet pas de récupérer jusqu’à 100 % de vos créances, l’entreprise pourra être indemnisé jusqu’à 90 % (pour les clients dénommés) et 65 % (pour les clients non dénommés) du montant hors taxes des factures.

Avec un contrat d’affacturage qui offre à la fois le financement et l’externalisation du poste client ainsi que la garantie contre le risque d’impayés, vous pouvez financer vos factures en toute sécurité et éviter le risque de découvert.
Attention, si vous choisissez votre Factor dans votre banque, votre banquier peut bloquer un financement à partir d’un certain seuil car il peut voir tout l’encours crédit.

Dois-je utiliser l’affacturage ou le découvert bancaire ?

Les dirigeant n’ont pas manqué de remarquer que les banques sont de plus en plus réticentes à offrir des facilités de crédit, alors que leurs critères de prêt sont de plus en plus rigides. Par conséquent, trouver des modes de financement alternatifs est devenu la préoccupation de tous les chefs d’entreprise. Si le découvert bancaire traditionnel est encore le choix de nombreuses entreprises, l’affacturage est devenu ces dernières années une option sensée et rentable.

Le découvert bancaire

Le principe est assez facile à comprendre. Il s’agit d’un arrangement où la banque permet à une entreprise de continuer à retirer de l’argent, jusqu’à une limite déterminée, même si le compte ne contient pas de fonds. C’est un arrangement par lequel la banque permet à une entreprise de continuer à retirer de l’argent, jusqu’à une limite déterminée. En termes simples, il s’agit d’une extension de crédit de la part d’une banque lorsqu’un compte atteint zéro. La taille d’un découvert dépend du capital de l’entreprise, de sorte qu’il doit être renégocié souvent à mesure que l’entreprise se développe. En outre, la garantie consiste souvent en des biens ou des machines, et ces dispositifs peuvent être retirés ou annulés à court terme sur la seule décision de la banque. La limite d’un compte négatif est toujours fonction de l’historique financier de l’entreprise, ce qui tend à exclure les entreprises en démarrage ou les nouvelles entreprises de la facilité.
On peut le comparer à une limite de financement autorisée et, à mesure que l’entreprise se développe, la limite devra être renégociée avec la banque. L’importance du découvert est liée au capital de l’entreprise.

Les banques préfèrent souvent pour que les biens ou les machines soient la seule garantie acceptable en cas de découvert. En outre, la banque se réserve le droit d’exiger à tout moment son remboursement ce qui se produit lorsque l’utilisateur ne respecte pas les conditions du contrat. Les accords d’affacturage sont garantis sur le registre des ventes de l’entreprise et ne requièrent généralement aucune garantie personnelle.

Pour obtenir un compte sans provision, une entreprise doit respecter les critères stricts proposés par la banque. Ce dispositif convient aux entreprises établies ayant une excellente cote de crédit et d’excellents antécédents commerciaux.

Le coût comporte généralement deux frais : la commission d’arrangement, qui est une charge pour la mise en place de la facilité et un intérêt facturé sur le montant négatif sur le compte, peut être une charge fixe ou variable.

Un découvert est radié en tant que dépense pour l’entreprise et le coût pourrait monter en flèche si une entreprise dépasse la limite de financement ou ne respecte pas les modalités de paiement. L’affacturage peut être une solution de financement rentable et pratique, car la facilité est simplement une avance de fonds en contrepartie d’une dette impayée et n’augmente pas le passif du bilan.

L’affacturage

L’affacturage est beaucoup plus souple et accessible. Une fois que le factor a acheté les créances de l’entreprise, il peut avancer l’argent en quelques jours, parfois en moins de 8 heures. Cela signifie que le fonds de roulement devient rapidement disponible, ce qui donne aux petites entreprises la possibilité de se développer rapidement. Le factoring croît avec vos ventes, donc il n’a pas besoin d’être renégocié, et les affactureurs offrent souvent d’autres services comme le contrôle du crédit ou l’assurance contre le risque de non-paiement en raison de l’insolvabilité d’un client. Dans le cas d’un découvert bancaire, si un client ne paie pas, vous êtes responsable de la dette.
L’affacturage peut libérer jusqu’à 95% de la valeur des factures impayées une fois les factures émises. Le factoring est lié à l’activité du grand livre des ventes d’une entreprise (et non au bilan) et croîtra donc avec l’entreprise.

Ce financement de factures est une option intéressante pour toute entreprise qui vend à crédit à d’autres entreprises, avec un chiffre d’affaires minimum de 50 000 € et plus. Les entreprises déficitaires, les jeunes entreprises et les entreprises régionales peuvent se qualifier pour l’affacturage.
Lorsque le montant du CA est inférieur à la limite du factor, les sociétés peuvent recourir aux financement de factures plus simple et plus souple pour financer leurs créances. Le seul inconvénient, il reste plus cher que le factoring.

L’affacturage comporte deux frais principaux : la commission de service, qui est une charge pour l’administration de la facilité et une charge d’escompte sur le montant emprunté. Habituellement, la plupart des factors offrent des frais tout compris pour la facilité.

Conclusion : l’affacturage est donc une alternative flexible et réaliste au découvert conventionnel. La question de savoir si le factoring est la bonne solution pour une entreprise dépend de la situation et des besoins actuels de l’entreprise. Il est important qu’une entreprise choisisse le bon factor pour obtenir un avantage concurrentiel et pour assurer sa survie.
Nous comprenons que le principal problème d’un compte négatif est qu’il est remboursable sur demande et peut être retiré à tout moment. De plus, la limite est habituellement fixe et, si vous en avez besoin de plus, vous devez généralement refaire tout le processus, ce qui entraîne plus de temps et de coûts.

Le Factoring reste plus compétitif car il génère plus de liquidités, généralement deux fois plus. Par ailleurs, moins de sécurité personnelle est requise, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire de mettre votre bien en sécurité.
La solution est liée à vos ventes, et non à votre bilan historique, et croîtra donc avec votre entreprise, ce qui signifie que vous n’avez pas à retourner sans cesse à la banque pour en redemander. Il n’est pas basé sur la performance historique du bilan et convient donc aux entreprises en redressement ou fortement orientées.

La stabilité financière est plus certaine, car les ententes sont pour une période fixe et ne sont pas remboursables sur demande. Le Factoring offre une solution de financement beaucoup plus sûre et flexible pour de nombreuses PME, simplement en offrant la certitude du contrat (c’est-à-dire non remboursable sur demande) et un financement accru lié aux ventes et non à la performance financière historique.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5, 00 sur 5)
Loading...
Posté dans .