Créances contestées

Les créances sont contestées lorsqu’il y a un litige commercial. L’entreprise pour contester la créance doit soulever le litige par écrit.
Une « créance » cesse d’être une « créance contestée » si les parties ou à la suite d’une décision définitive de justice une reconnaissance amiable est écrite.

La déclaration de créances est obligatoire pour obtenir le paiement des factures dues par une entreprise en difficulté et qui fait l’objet d’une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire.

Définition de créances contestées

Lorsque le débiteur conteste la proposition d’admission du mandataire judiciaire, le créancier a un délai de 30 jours pour répondre. En l’absence de réponse du créancier, toute contestation ultérieure n’est plus possible.

Créances contestées vis-à-vis du fournisseur

En tant que demandeur, vous devez contester une réclamation si vous pensez que vous méritez une réponse différente de celle du département contentieux de votre fournisseur. Le moment choisi pour lancer votre contestation peut être déterminant pour l’avenir de votre demande. Après l’examen de votre demande initiale à votre fournisseur.

Lorsque vous recevez une réponse d’un de vos fournisseurs avec laquelle vous n’êtes pas d’accord, examinez votre demande initiale afin de trouver des moyens de l’améliorer avant d’ouvrir un litige. La demande que vous avez déposée à l’origine peut contenir des erreurs ou manquer d’informations qui peuvent avoir modifié la réponse de votre fournisseur. Si vous n’avez pas correctement évalué la valeur de vos dommages matériels, par exemple, ou si vous avez oublié d’inclure une remise, cela pourrait conduire à une réduction de règlement moins élevée que ce à quoi vous vous attendiez. La qualité des preuves que vous avez fournies pourrait également avoir une incidence sur votre offre de règlement. L’examen de votre demande initiale peut vous donner des idées sur la manière de renforcer vos arguments lors d’un litige.

Une fois que vous avez recueilli des preuves plus solides ou remédié à quelque chose d’autre que vous pensez que vous auriez pu faire mieux pour votre demande initiale, appelez votre fournisseur pour demander si quelqu’un peut réexaminer votre demande. Expliquer les erreurs que vous avez commises lors de la première réclamation. Le fournisseur examinera votre dossier et pourra ou non modifier son offre de règlement, avant d’accepter une offre de versement.
Une fois que votre fournisseur accepte l’offre de règlement, il ne pourra plus la retirer. Votre acceptation déclenche le processus de paiement de votre part.

Créances contestées avec l’assurance-crédit

Si vous avez des doutes sur la manière dont la compagnie d’assurance a traité votre demande, il est impératif de vous exprimer avant d’accepter l’offre de règlement de l’assureur. Contestez l’offre ou la réclamation avant d’accepter une offre pour avoir une chance de modifier la décision de la compagnie d’assurance.

Après avoir parlé à un avocat spécialisé dans les réclamations d’assurance. Parlez toujours à un avocat spécialisé dans les réclamations d’assurance avant de déposer les documents nécessaires pour contester une réclamation d’assurance. Vous bénéficierez de l’avis d’un avocat sur votre dossier. Un avocat peut examiner les faits de votre demande, relire les lettres que vous avez reçues de la compagnie d’assurance, s’occuper des conversations avec les experts en sinistres en votre nom et confirmer si vous avez ou non des raisons de contester la demande.

Un avocat peut également s’occuper des échanges et des procédures confuses pendant la procédure de contestation, comme une lettre de mise en demeure ou un appel :

  • Si l’assureur a refusé votre demande d’indemnisation.
  • Si la compagnie d’assurance refuse entièrement votre demande, contestez ce refus avec l’aide d’un avocat. Un refus total peut signifier que vous avez commis une erreur dans votre demande.
  • Un refus peut signifier que vous ne recevrez pas l’argent dont vous avez besoin pour investir dans votre entreprise et aller de l’avant après un gros sinistre ou un autre incident majeur. Un avocat peut vous aider à déposer un recours officiel si la compagnie d’assurance refuse de rouvrir votre dossier ou de traiter votre demande de manière équitable.

Qu’est-ce qu’un litige et comment fonctionne la procédure sur les créances contestées ?

Les litiges peuvent survenir pour un certain nombre de raisons, notamment :

  • Non conforme à la description, lorsque le titulaire de la commande affirme n’avoir jamais reçu les marchandises, ou que les marchandises étaient sensiblement différentes de ce qu’il attendait.
  • Non reconnus, lorsque le titulaire de la commande ne se souvient pas de ce à quoi se rapporte un prélèvement sur son relevé bancaire.
  • Fraude, lorsque le titulaire de la commande affirme qu’il n’a pas autorisé l’achat (par exemple, les informations de sa commande ont été volées et utilisées de manière frauduleuse).
  • Erreur administrative, telle qu’une double facturation, un montant facturé incorrect ou un remboursement qui a été promis mais n’a jamais été reçu.
  • Si certains contrôles peuvent être institués pour les biens physiques (décrits ci-dessous), la croissance des ventes de produits numériques à l’échelle mondiale rend plus difficile de comprendre exactement à qui vous vendez.
  • Bien que cette réalité soit difficilement maîtrisable , en fonction des produits/services offerts et des lieux où vous vendez, vous devrez peut-être intégrer une prime dans votre tarification pour couvrir le risque de litige.

Afin de se prémunir contre les créances contestées et l’utilisation non autorisée ou frauduleuse de moyens de paiements, nous recommandons des processus de diligence raisonnable appropriés pour évaluer la validité du client avant l’expédition/la libération de biens ou de services.

En cas d’expédition de biens physiques, il convient d’utiliser des méthodes d’expédition dans lesquelles une signature est requise par le consommateur pour accepter les biens physiques.
Lors de l’expédition de biens physiques :

  • Assurez-vous qu’un service de messagerie de bonne réputation engagé par vous effectue la livraison et utilisez un service de messagerie qui ne permet pas de réacheminer l’envoi.
  • Veillez à ce que la livraison soit effectuée à une adresse physique. N’envoyez jamais de livraisons à une boîte postale.
  • Assurez-vous que la personne qui effectue la livraison livre effectivement les marchandises à une personne se trouvant à l’intérieur des locaux.
  • Dans la mesure du possible, obtenez une signature lors de la livraison.

Dans le cas de transactions sans carte, les suggestions suivantes peuvent contribuer à réduire les risques de litiges :

  • Obtenez le numéro de la carte de crédit, le nom de la banque, la date d’expiration, le nom complet, l’adresse et les numéros de téléphone de contact, y compris les numéros de téléphone fixe.
  • Effectuez une vérification dans l’annuaire téléphonique des coordonnées fournies pour vérifier le nom et le numéro de téléphone.
  • Confirmez la commande en appelant le numéro de téléphone fixe fourni et/ou envoyez la confirmation de la commande à l’adresse de facturation, et non à l’adresse de livraison.
  • Ne continuez pas à tenter d’obtenir une autorisation ou de fractionner une transaction après avoir reçu un refus.

Termes similaires :

  • Créance
    Paiement exigible à une échéance définie [...]
  • Créance clients et rattachés
    Ventes facturées aux clients, mais que ceux ci n’ont pas encore payées à l’arrêté des comptes [...]
  • Créance douteuse
    Une créance douteuse est une créance dont le débiteur n'a pas versé les intérêts depuis un certain temps par rapport aux échéances du contrat de crédit [...]
  • Créance irrécouvrable
    Une créance est dite irrécouvrable lorsque sa perte apparaît comme certaine et définitive [...]
  • Créances contestées
    Il y a litige commercial sur la créance [...]


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Posté dans .