Grande entreprise

Depuis 2008, le décret d’application (n°2008-1354) de l’article 51 de la loi de modernisation de l’économie définit une grande entreprise comme une société qui a plus de 5000 salariés et dont le chiffre d’affaires dépasse les 1,5 milliards d’euros.
On parle aussi de TGE (très grande entreprise) pour des sociétés qui sont de stature transnationale et coté en Bourse.

Une grande entreprise correspond souvent à un compte d’une certaine taille, une société multi-sites, un groupe ou une administration.

Au niveau commercial, la gestion des grandes compagnies est souvent définit comme stratégique. L’entreprise nomme un responsable pour assurer la coordination entre les acteurs internes et les interlocuteurs chez le client.

Les processus d’achat sont bien définis : mise en œuvre d’une politique d’achat, procédures d’appels d’offres, appel d’offres public pour les collectivités (ou tout autre établissement soumis au code des marchés publics), structures d’achat complexes, accord-cadre (généralement pour établir les termes des marchés à passer dans les 5 ans à venir), remises, conditions commerciales, acheteurs professionnels, prescripteur-acheteur, coordination avec acteurs internes (direction des ventes, marketing, support…)

Les grands comptes pratiquent souvent une logique de référencement et de réduction du nombre de prestataires.

Grande entreprise et Assurance crédit

L’assurance-crédit protège les groupes contre le non-paiement de créances commerciales.
L’objectif est surtout d’aider l’entreprise à éviter des pertes catastrophiques et d’accroître sa rentabilité.

En assurant la trésorerie avec l’assurance-crédit, les structures importantes peuvent bénéficier d’une large gammes d’avantages, notamment :

  • un accès accru au financement, car elles peuvent fournir à leur banque les assurances dont elle a besoin lorsqu’elle vous accorde un financement,
  • acquérir un avantage concurrentiel sur un marché en identifiant les opportunités ainsi que les risques
  • une réduction de provision pour les créances douteuses et, par conséquent, un bilan plus sain
  • la confiance pour rechercher de nouveaux marchés et clients et ainsi bénéficier de la croissance que cela peut apporter

Les grands comptes ont souvent un ou plusieurs crédit manger pour gérer leur poste clients. Le crédit manager sécurise les ventes de la société pour limiter les risques liés aux mauvais payeurs.
Ils sont en charge de veiller à la vérification de la solvabilité des clients. Ils analysent les risques et donnent une notation sur les clients. En fonction de ces éléments, ils déterminent les lignes de crédit maximum accordées à chaque client.

Les grandes entreprises, via le crédit manager, souscrivent des contrats d’assurance-crédit personnalisées pour développer la société sur les marchés intérieurs ou internationaux ou pour protéger les comptes clés.
Ces contrats personnalisées apportent des solutions souples et adaptées en fonction de la taille, du secteur et des ambitions du groupe.
A l’export, l’assureur crédit offre un service de proximité à l’endroit des opérations commerciales.

Si vous souhaitez protéger votre société contre le risque d’impayés, découvrez nos solutions d’assurance crédit pour les grands comptes en France et à l’international. Ces produits complets et modulables s’adaptent aux structure de la compagnie en fonction de leur secteur d’activité et de leur besoins de protection du poste clients. Vous bénéficiez en supplément d’un service personnalisé et de conseils d’experts pour évaluer la situation financière de vos acheteurs, pour recouvrez les créances impayées en fonction des pays de vos débiteurs et dans le respect de vos relations commerciales. En cas d’échec des procédures de recouvrement, votre groupe est indemnisé quelle que soit la situation juridique de vos clients.

Les avantages directs de l’assurance-crédit pour les grandes sociétés

Les assureurs crédits proposent des offres complètes pour protéger les compagnies d’éventuels impayés de la part de leurs clients, qui peuvent être répartis dans de nombreux pays.
Les avantages sont :

  • L’atténuation des risques : elle protège l’entreprise vendeuse contre les pertes de paiement, garantissant ainsi sa continuité,
  • La gestion du crédit : grâce à un cash-flow plus stable, il facilite la planification et la budgétisation des groupes,
  • L’externalisation du recouvrement auprès d’un spécialiste expérimenté,
  • En cas de créances impayées définitives, une indemnisation pour préserver vos marges et la trésorerie,
  • Financement : il permet d’obtenir un crédit pour le vendeur et l’acheteur. Lorsque l’assurance-crédit est disponible, soit comme garantie ou comme couverture directe à la banque, les banques sont plus disposées à financer le fonds de roulement, les ventes et les exportations, car cela réduit le capital que les banques doivent mettre de côté pour ces crédits.

Les autres avantages plus larges sont :

  • Il rend le marketing par le vendeur plus efficace. Si un assureur-crédit a rejeté une limite de crédit sur un acheteur potentiel en raison de sa faible solvabilité, il n’est plus nécessaire d’investir dans des opportunités de vente à cet acheteur. Le vendeur peut ainsi se concentrer sur les acheteurs solvables,
  • Il ouvre des opportunités avec des acheteurs moins connus ou sur des marchés moins connus.

Par ailleurs, pour les grosses structures il est possible de se protéger uniquement sur un gros marché ou un client particulier pour diminuer les coûts des primes d’assurance. Cependant lorsque le chiffre d’affaires est important, les assureurs crédit proposent des conditions tarifaires très attractives avec des taux très bas et des options en supplément.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Posté dans .