Sinistralité

Le taux de sinistralité est un ratio utilisé en assurance pour déterminer les tarifs des primes.
C’est un pourcentage entre le montant des sinistres à dédommager et celui des primes encaissées.

L’historique de la sinistralité d’une entreprise rentre dans le calcul du coût de la prime du contrat d’assurance crédit.
Si votre taux de sinistralité est faible ou si vous n’avez aucun sinistre, vous pouvez réduire le coût de votre prime en demandant auprès de votre assureur l’option de Participation Bénéficiaire.

Selon les chiffres publiés par le cabinet Altarès, au premier trimestre 2015, le nombre d’entreprises en faillites à bondi de 7,6 % par rapport à 2014, soit 16 858 entreprises qui ont déposé le bilan.

Sinistralité peut se définir comme la «perte sèche». Elle peut être définie comme la perte du bien total. Cela entraîne une réduction des échanges commerciaux. La perte de bien entraîne un gaspillage ou une sous-utilisation des ressources en raison des résultats inefficaces du marché.

Si le paiement perdu est probable et que le montant peut être estimé, la perte et le passif sont enregistrés avec une écriture au journal.
Si le règlement de la créance n’est que raisonnablement possible (peu probable), alors une écriture de journal n’est pas enregistrée, mais une divulgation doit être faite dans les notes aux états financiers. Si la perte est éloignée, alors aucune entrée de journal ni divulgation n’est requise.

Impact de la sinistralité sur les prix des contrats d’assurance crédit

L’évolution du pourcentage de sinistralité pour un assureur crédit est chiffre important car il définit le niveau de risque de paiement des créances par les sociétés dans les mois à venir. Si ce chiffre est en augmentation, les tarifs des contrats seront plus chers.
L’assureur surveille la conjoncture économique globale et la sinistralité au niveau des entreprises de manière individuel mais aussi par secteur, par pays, par taille de société. Tous ces éléments permettent aux compagnies de définir leur politique de risque.
Il surveille aussi la profitabilité des activités, la tendance de la conjoncture, la croissance mondiale, l’environnement macro-économique et les évolutions du risque de chaque pays.

Guides d'assurance crédit



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Posté dans .