Assurance-crédit export

S’engager dans le commerce international signifie exposer son entreprise aux aléas des risques politiques et commerciaux. Le non-paiement des clients est un risque majeur craint par de nombreuses entreprises d’import-export. De plus, vous n’êtes jamais à l’abri d’une faillite ou d’un embargo pendant le commerce international. Pour toutes ces raisons, l’assurance-crédit est la solution indispensable pour sécuriser vos transactions et faire prospérer votre entreprise en toute sérénité. Elle vous protège efficacement et vous accompagne dans vos stratégies de croissance.

Le paiement à l’exportation est une des premières préoccupations des entreprises exportatrices.
L’ Assurance-crédit export est une solution qui s’adresse aux sociétés exportatrices qui veulent bénéficier d’une protection financière contre le risque clients dans le cadre de leurs activités commerciales à l’international.
L’assurance crédit est souvent utilisé dans le crédit-export.
La zone de garantie d’un contrat d’assurance-crédit peut couvrir la France seul, l’export seul ou la France et l’export.

Le mode de fonctionnement de l’assurance-crédit pour les exportations est similaire à celui des opérations domestiques.

Qu’est ce que l’assurance-crédit à l’exportation ?

L’assurance-crédit à l’export protège un fournisseur contre le risque de non-paiement par un acheteur étranger. L’assurance couvre généralement les risques commerciaux tels que l’insolvabilité, la faillite ou le défaut de paiement de l’acheteur. Elle couvre également certains risques politiques, notamment la guerre, le terrorisme, les émeutes, la révolution, l’inconvertibilité des devises, l’expropriation et les modifications des réglementations en matière d’importation ou d’exportation. Les vendeurs sont ainsi protégés contre des éléments qui sont à la fois sous le contrôle de l’acheteur et hors de son contrôle.

L’assurance crédit à l’exportation peut être classée comme une assurance à court terme ou à long terme. Par exemple, l’assurance-crédit à l’export à court terme peut offrir une couverture de 90 à 95 % contre le défaut de paiement d’un acheteur et couvre généralement les ventes de biens de consommation, de matériaux et de services jusqu’à 180 jours et les petits biens d’équipement, les biens de consommation durables et les marchandises en vrac jusqu’à 360 jours. En revanche, l’assurance-crédit à l’exportation à moyen terme offre généralement une protection un peu moins importante, mais sur une période plus longue, par exemple, une couverture de 85 % de la valeur contractuelle nette sur les ventes de gros biens d’équipement, pendant une période pouvant aller jusqu’à 5 ans.

Naturellement, l’obtention d’une garantie à l’international nécessiterait le paiement de primes. Les primes d’assurance sont basées sur des facteurs de risque individuels tels que la solvabilité de l’acheteur (telle qu’évaluée par l’entité qui fournit la couverture d’assurance) et les pays impliqués dans la transaction. Selon les circonstances, ces assurances peuvent souvent être souscrites sur la base d’un acheteur unique ou sur la base d’un « portefeuille » à plusieurs acheteurs. Là encore, selon les circonstances, la plupart des polices multi-acheteurs pourraient coûter moins de 1 % de la valeur des transactions de vente assurées, tandis que le coût des polices à acheteur unique varie considérablement.

L’assurance-crédit à l’exportation est proposée par des assureurs privés mais aussi par des agences gouvernementales souvent appelées « agences de crédit à l’exportation ».

Pourquoi souscrire une assurance-crédit pour l’export

Les risques clients sont plus difficiles à appréhender à l’international que sur le marché d’origine. par ailleurs, les recouvrements peuvent s’y avérer beaucoup plus coûteux, plus complexe et plus aléatoire que prévu.

Comment fonctionne l’assurance-crédit à l’export

L’assurance-crédit export intègre 3 services :

  • la prévention des impayés : l’assureur intervient à titre préventif en sélectionnant les nouveaux prospects ou clients fiables. Il analyse la santé financière des clients et surveille leur solvabilité.
  • le recouvrement : il permet d’externaliser le recouvrement de vos créances commerciales à la compagnie d’assurance-crédit. L’ensemble des démarches de recouvrement amiables ou judiciaires sont pris en charge par un spécialiste pour récupérer votre créance plus rapidement et de manière plus efficace. Les assureurs-crédit bénéficient dans chaque pays d’une parfaite connaissance des usages commerciaux ainsi que de la législation. Ils sont aguerris aux opérations de relance et de recouvrement adaptées aux spécificités locales de votre activité pour chaque pays.
  • l’indemnisation : en cas de non-paiement, l’assureur-crédit indemnise l’assuré jusqu’à hauteur de 90 % des montants HT des impayés sur vos clients garantis.

Comment puis-je obtenir une assurance ?
Tout d’abord, vous devez vous renseigner auprès de votre compagnie d’assurance et lui poser quelques questions incontournables : Est-elle en mesure d’assurer le pays concerné ? Peut-elle assurer votre acheteur ?

Pour répondre à ces questions, la compagnie d’assurance mènera une enquête. Celle-ci est basée sur les informations disponibles concernant votre client, son pays et sa banque. L’assureur donnera une réponse positive ou négative à la suite d’un arbitrage. S’il accepte, il fixera des limites d’assurance claires à chaque contrepartie. La qualité et la durée de la relation d’affaires que vous entretenez avec votre client influencent la décision des arbitres.

En termes de taux, la dette est assurée entre 50 et 100 %, selon votre contrat. Le plus souvent, le taux se situe entre 80 et 95 %. L’objectif est généralement d’assurer le prix de revient des marchandises mais pas votre marge.

En général, les assureurs-crédit vous demandent de déclarer votre chiffre d’affaires par pays ou par contrat, par contrepartie, etc. Ce rythme de déclaration peut varier, il peut être mensuel ou trimestriel. C’est pourquoi il est dans votre intérêt de déclarer vos créances le plus tard possible en fonction des possibilités contractuelles. En effet, il est possible que l’entreprise soit fermée sans avoir à l’assurer.

En cas de problème, que dois-je faire ?
Vous n’avez pas été payé. Vous vous demandez donc quelle est la meilleure façon de le régler.

Pour que l’assurance fonctionne, une déclaration détaillée doit être établie. Cette déclaration prouve les efforts que vous avez déployés pour tenter de faire payer à votre client le montant qui vous est dû.

ATTENTION : soyez attentif aux délais. Il existe plusieurs périodes :

  • La période normale de crédit accordée
  • Le délai de remboursement de votre entreprise
  • Éventuellement une période de carence

Tous ces délais, une fois additionnés, ne doivent pas dépasser la date limite à laquelle vous pouvez demander l’assurance.

La phase de recouvrement
Les assureurs disposent de services de recouvrement de créances spécialisés. Ils les mettent à votre disposition (dans le cas de créances assurées) car ils veulent avant tout limiter leur perte.

Bien entendu, le montant garanti dépend de votre contrat et du taux de la prime d’assurance. Une franchise s’applique donc pendant la procédure.

Concrètement, assurer facture par facture ou client par client est complexe. C’est pourquoi un assureur, dans le cadre de sa politique de risque, veillera à ce que vous assuriez les bons et les mauvais risques de votre portefeuille.

6 conseils pour éviter les impayés à l’export

Découvrez nos conseils pour limiter les risques des conséquences des factures impayés à l’export.



Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email
Posté dans .